Le guide de votre bien-être à domicile

Couche lavable

Actualités

Le lange lavable : est-ce la bonne alternative ?

En moyenne, il faut changer un bébé 5 fois par jour. La couche jetable règne en maitre sur la discipline depuis de longues années. Le lange lavable semble, pour l’instant, moins répandu.
Laure-Anne est institutrice et aussi une maman à temps plein. Le petit Martin, 8 mois, c’est son quatrième fils. Comme pour ses trois frères, l’imperméabilité de Martin est assurée par des couches lavables. Un choix écologique mais pas uniquement.
"J’ai lu quand même pas mal d’articles sur les matières utilisées pour faire les langes et j’avoue que ça me faisait un petit peu peur de mettre ça sur les fesses de mon bébé. Ici avec les couches lavables, je sais qu’elles sont réalisées à partir de matières naturelles, ce qui me plaisait bien », confie-t-elle.
Le lange est constitué de plusieurs couches de tissu. Une fois usagé, il suffit de le laver en machine.
Dans ce commerce, seules les couches lavables sont vendues. Ne comparez pas ces produits aux langes en tissus de nos grands-mères. Ces couches sont garanties antifuite et hygiénique. Grâce, notamment à une simple bande de papier.
"On va mettre une bande de papier qui va récolter les selles du bébé, ce qui permet de tout prendre et de jeter dans les toilettes. L’avantage est que les parents ne gardent aucune odeur à la maison. C’est très hygiénique puisque tout est de suite évacué", explique Rachel Piette, créatrice de couches lavables.
A quel prix ?
Place à l’addition. Avant d’être propre un bébé consommera en moyenne 4500 couches jetables. Le coût, au bout de deux ans et demi : environs 1350€.
Pour couvrir la même période, il faut, environs 40 langes lavables. Leur coût total : plus ou moins 900€. Un investissement moins étalé mais moins important.
Dans la crèche qui accueille Martin, ces langes alternatifs sont acceptés. Les parents apportent chacun leur lange et chacun gère son stock. Mais attention, ce n’est pas le cas partout. "Parce qu’il y a un problème de stockage de linge sale ou trop de proximité entre la partie où on change les bébés et l’endroit où ils vivent et mangent. Quand on a un espace bien séparé, c’est tout à fait réalisable", estime Arianne Letesson, directrice d’une crèche.
Des parents abandonnent en cours de route
La difficulté de la couche lavable c’est d’adopter une routine et de s’y tenir. Certains parents abandonnent en cours de route. Aussi parce qu’ils n’ont pas choisis le bon modèle. C’est l’avis de l’expert.
"On s’est retrouvé avec une maman qui avait des couches à nouer à la main et qui séchaient en plusieurs partie à l'air libre. Donc ça mettait un temps fou, elle était en appartement et il y avait des couches partout sur ces radiateurs. Elle en pouvait plus donc effectivement, elle a abandonné", relate Estelle Watterman, journaliste au Ligueur.